ITApplication Conronavirus

L’épidémie du coronavirus 2019-nCov représente aujourd’hui des chiffres assez impressionnants nourrissant une certaine paranoïa au sein de la population mondiale. Si l’urgence sanitaire internationale a été déclarée par l’OMS, le type de propagation du coronavirus ne représente pas pour autant une pandémie mondiale.

En effet, aujourd’hui il ne cesse de se propager dans le monde, faisant toujours plus de contaminés et de décès, malgré les mesures mises en place par les différents pays. L’inquiétude est surtout en Chine, là où tout a commencé, le gouvernement a opté pour une solution plutôt étonnante pour tenter d’endiguer la contamination : une application mobile.

Elle est parmi les mesures que le pays a lancées pour prendre en charge cette crise et qui est sous forme de close contact detector, c’est-à-dire un système de détection des contacts de proximité.

Cette dernière a été lancée le samedi 8 février dernier, comme le rapporte l’agence de presse chinoise Xinhua. Son but : «permettre aux gens de vérifier s’ils ont été dans une situation présentant le risque d’attraper le nouveau coronavirus».

Pour y accéder, la population chinoise doit simplement scanner un QR Code pour accéder à un formulaire. Une fois que l’utilisateur a indiqué son numéro de téléphone, son nom et son numéro de pièce d’identité, l’application lui indique si oui ou non il s’est trouvé à proximité de personnes recensées comme porteuses du virus. Si oui, il est recommandé à l’utilisateur de rester chez lui et de contacter les autorités sanitaires. D’une autre part, celle-ci a pour vocation de fournir des informations sur le virus à la population, notamment sur le comportement à adopter que l’on soit sain, porteur ou potentiellement contaminé. C’est également une manière de lutter contre l’engorgement des hôpitaux et maisons de santé pour des cas de rhume ou de grippe classique. L’outil devrait proposer un rappel des gestes d’hygiènes à adopter pour éviter toute contamination que ça soit par le virus Covid-19 ou celui de la grippe ; éviter de se serrer la main ou de se faire la bise le temps de l’épidémie, se laver régulièrement les mains, utiliser des mouchoirs à usage unique, tousser ou éternuer dans son coude.

Alors peut-on considérer cette application comme fiable ?

 

Big Data pour traquer le coronavirus : une prise en charge préparée

L’application a été développée par l’entreprise « China Electronics Technology Group Corporation » détenue par l’État chinois. Divers départements gouvernementaux ont été impliqués, dont le Bureau général du Conseil des affaires de l’État et la Commission nationale de la santé.

En Chine, et en Corée du Sud, les personnes en quarantaine sont suivies à la trace à travers cette application sur leur téléphone portable.

A cet égard, le principe est simple : après téléchargement de l’application, vous devez cocher tous les jours les cases symptômes : « Avez-vous de la fièvre, oui ou non ?»« Est-ce que vous toussez ? » «Est-ce que vous avez des difficultés à respirer?» En fonction de ces renseignements, soit vous restez à la maison, soit on vous invite à venir passer un test de dépistage du coronavirus.

Les contextes sur lesquels l’application peut donner l’alerte vont de la famille aux collègues, en passant par la présence dans un même train, avion ou bus, ou un contact avec du personnel médical. Des données sont constamment récupérées sur la vie des citoyens chinois, sur leurs activités, leurs localisations, tant et si bien que le gouvernement est en mesure d’utiliser cette immense base d’informations pour savoir qui a été en contact avec qui et à quel moment par rapport à son état de santé. En ce sens, étant donné le niveau de surveillance en Chine, on ne doute pas que l’application puisse avoir une certaine fiabilité.

Dans une situation d’épidémie à l’échelle de 2019-nCov, il est nécessaire que les informations sur l’évolution de la crise soient transmises avec le plus de transparence possible. Raison pour laquelle il existe quelques outils dans cette perspective. L’un des plus fiables, comme on vous en parlait il y a quelques temps, est la carte interactive en temps réel produite par l’université Johns-Hopkins.

Une application qui se base sur la surveillance et le renseignement humain 

Une application destinée à protéger les bien portants, mais sans protection des données privées. Mais au-delà de ces renseignements, le GPS contenu dans l’application est aussi un indicateur. L’intérêt de la carte intégrée dans l’application est qu’elle combine énormément de sources fiables : la Chine elle-même, mais aussi les centres européen et américain de prévention et contrôle des maladies, ainsi que l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Si vous ne respectez pas cette période d’isolement, si par exemple vous vous rendez dans un lieu fréquenté comme un centre commercial, ou le métro, alors l’alerte se déclenche. Elle est transférée aux autorités lors de la sonnerie de votre téléphone et ils peuvent envoyer votre localisation à la police. Mais vu la mise en place de ce système, avec aussi une amende de grande somme pour ceux qui ne suivent pas les consignes demandées, certains continuent à ne pas respecter cela. Donc à ce titre, Vous devez montrer pattes blanches ou en tous cas téléphone vert partout où vous vous rendez. De plus,  pour éviter tout risque de contamination il est impérativement de suivre les instructions émises pour la prévention de l’atteinte du virus.

Finalement, on peut constater que les technologies ne cessent de se développer et de repousser les limites de ce que nous croyons possible surtout en cette période critique et délicate. L’être humain ne cesse pas de créer et de trouver des solutions afin de sauver l’humanité, des vies, tout simplement : NOS VIES !

N’oubliez pas de bien faire attention à vous et surtout portez-vous bien !

Facebook Comments